27 septembre 2016

Le renouvellement des salarié.e.s : une opportunité de développement pour l’économie sociale et solidaire en Île-de-France ?

L’étude thématique menée par l’Observatoire régional en 2016 a été enclenché suite à l’observation depuis quelques années d’un phénomène fort de départs en retraite des salarié.e.s au sein des entreprises de l’économie sociale et solidaire. Ce constat a été analysé au niveau national en 2011 à travers l’étude « Départs à la retraite des effectifs salarié.e.s de l’ESS et stratégies des entreprises pour y faire face ».

Partager cette page

Cinq ans après, qu’en est-il du renouvellement des salarié.e.s pour l’économie sociale et solidaire ? Quel état des lieux pour l’Île-de-France ? Quelles opportunités de développement pour les entreprises franciliennes de l’économie sociale et solidaire ?

L’étude menée par l’Observatoire régional tend à répondre à ces questionnements en identifiant les enjeux de prise en compte de ce phénomène important dans les entreprises de l’économie sociale et solidaire, et les conséquences engendrées, en termes de pratiques et d’opportunités d’emploi. L’étude doit également permettre d’identifier les freins et leviers en termes de développement d’emploi dans les entreprises de l’ESS afin d’en améliorer leur accompagnement. L’étude s’attachera enfin à mettre en avant l’aspect inclusif des entreprises de l’économie sociale et solidaire, ainsi qu’à identifier les parcours de formation en lien avec les opportunités d’emploi.

Les opportunités d’emploi doivent être mises en regard avec une volonté croissante des jeunes de travailler dans une entreprise porteuse de valeurs et de sens. L’entrepreneuriat séduit de plus en plus, et la facilitation de l’articulation entre vie professionnelle et vie personnelle est un critère primordial qui impacte les formes d’emplois et de salariat d’une manière générale.

L’analyse statistique présentée ici est la première étape de l’étude francilienne. Elle sera complétée par un questionnaire à destination des entreprises franciliennes ainsi que des entretiens qualitatifs (2ème semestre 2016).

Synthèse de l’étude statistique

Les salarié.e.s de l’économie sociale et solidaire sont plus âgé.e.s que dans l’économie privée hors ESS ; 31 % des salarié.e.s de l’ESS ont 50 ans et plus, alors que cette proportion est seulement de 24 % dans l’économie privée hors ESS. Ce sontainsi 117 880 départs à la retraite à anticiper d’ici 10 à 15 ans*. Inversement, les jeunes de moins de 30 ans sont moins présent.e.s dans l’économie sociale et solidaire (19 % contre 24 % dans le reste de l’économie privée).

Ces tendances sont encore plus marquées dans certains secteurs d’activités, notamment dans l’enseignement et la santé avec plus de 37 % de salarié.e.s de 50 ans et plus.

Ces éléments permettent de dégager deux enjeux importants à prendre en considération dans l’économie sociale et solidaire : le renouvellement des cadres et responsables en fin de carrière, ainsi que la transmission des activités, compétences, savoir-faire et valeurs de l’entreprise ; une meilleure intégration des jeunes diplômé.e.s dans les entreprises de l’économie sociale et solidaire.

Les hommes sont plus concernés par les départs en retraite ; 32 % des salariés ont 50 ans et plus. Cette proportion s’élève à 30 % pour les salariées. Ainsi, 75 274 salariées ont 50 ans et plus ; les hommes sont 42 605 dans cette catégorie d’âge.

L’économie sociale et solidaire est marquée par une part plus importante d’employé.e.s et de professions intermédiaires (66 % contre 47 % dans l’économie privée hors ESS). Cette distinction s’explique notamment par les secteurs d’activités dominants dans les types d’économies. Toutefois, 34 200 salarié.e.s de 50 ans et plus sont cadres, ce qui représente 29 % de cette catégorie.

Les salarié.e.s de 50 ans et plus, proportionnellement plus nombreux dans l’économie sociale et solidaire sont également plus souvent à temps partiel ; cet indicateur questionne notamment sur les conditions d’emplois de cette catégorie de salarié.e.s ainsi que la qualité de vie au travail en fin de carrière. L’accompagnement de ces fins de carrière est-il mieux pris en compte dans l’économie sociale et solidaire ? Cette question pourra notamment être abordée dans la phase 2 de l’étude à travers l’enquête et les entretiens.

L’action sociale, qui concentre 33 % des salarié.e.s de l’économie sociale et solidaire, représente un volume important de départ à la retraite ; 37 500 salarié.e.s travaillant dans l’action sociale ont 50 ans et plus, dont 41 % d’entre eux travaillent dans l’hébergement médico-social et social.

Les métiers les plus concernés par les départs en retraite se concentrent dans les principaux secteurs de l’économie sociale et solidaire : action sociale (éducateur.trice spécialisé.e), santé (médecin, infimier.ère), enseignement (chef.fe d’établissements, formateur.trice) et activités financières (cadre des services financiers). Ces métiers concernent également des fonctions supports peu qualifiées (nettoyeur.se, chauffeur.se).

Source : Observatoire régional de l’ESS en IdF, d’après Insee – DADS 2013

* Âge moyen de départ à la retraite : 63 ans http://www.statistiques-recherches.cnav.fr/age-de-depart-a-la-retraite.html

Téléchargez l'étude

Enquête en ligne à destination des entreprises franciliennes de l’ESS

octobre / novembre 2016

L’enquête en ligne, réalisée en partenariat avec l’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (UDES) qui s’adresse aux employeurs de l’économie sociale et solidaire francilienne, permettra d’apporter un éclairage complémentaire et qualitatif à l’état des lieux statistiques. Elle est mise en ligne à partir du mardi 4 octobre 2016 jusqu’au vendredi 4 novembre 2016 et constitue la 2e étape de cette étude.

+ En savoir plus