10 décembre 2012

En finir avec les idées passe-partout grâce aux cadeaux solidaires et équitables

En 2010, l'Atelier lançait une campagne de promotion pour un Noël responsable et solidaire. Humour et idées de cadeaux originales sont au rendez-vous.

Partager cette page

Communiqué de l'Atelier

Plus de 60 000 cartes promotionnelles à l'humour décalé ont été diffusées en 2010 dans le réseau Cart'com (musées, réseau Fnac, restaurants, etc.) . « Ces cartes, déclinées sur trois visuels, entendent tourner en ridicule les cadeaux qui ne servent à rien ni personne » explique Jean-Marc Brûlé, Président de l'Atelier. « Assiette kitch, Père-Noël de mauvais goût et sempiternelle boule à neige sont ainsi mis en scène pour dénoncer la consommation qui n'a pas de sens pendant les fêtes de fin d'année », ajoute-t-il.

Pour permettre au consommateur de faire une croix sur ces cadeaux inutiles, l'Atelier propose sur son site internet (www.atelier-idf.org) des idées de présents originaux et solidaires vendus par des entreprises de l'ESS. « Les produits que nous allons mettre en avant ont un impact moindre sur l'environnement et sont souvent issus de filières du commerce équitable. Ce sont des articles de l'économie sociale et solidaire dont les acteurs privilégient l'homme et le développement économique local», souligne Claire Marenco, directrice de l'Atelier. « En offrant ces cadeaux, les consommateurs se différencieront et rompront à coup sûr avec la monotonie des cadeaux passe-partout ».

Chèques cadeaux solidaires et jeux de société coopératifs

Vêtements éthiques, objets déco équitables, paniers gourmands bio, jeux coopératifs, chèques cadeaux solidaires : voici quelques exemples de cadeaux que les internautes retrouveront sur le site de l'Atelier qui listera également les bonnes adresses des commerçants et artisans où les consommateurs pourront se procurer les produits responsables avant les fêtes.

« Avec ce dispositif, l'Atelier veut avant tout aider le consommateur à consommer moins et mieux... En d'autres termes nous voulons l'accompagner dans une démarche de consommation citoyenne et responsable » conclut Jean-Marc Brûlé.