Les lauréats CréaRîF Entreprendre autrement 2010

L'édition 2010 de CréaRîF Entreprendre autrement a distingué 7 entrepreneurs innovants.

Les prix ont été remis à des innovateurs sociaux qui ont imaginé un projet d'entreprise respectueuse de l'homme et de son environnement.

Partager cette page
promo des lauréats

Crédit photo des portraits : Séb! Godefroy

A lire : Deux ans plus tard, que sont-ils devenus ?


CréaRîF Entreprendre autrement, 2009
envoyé par atelier-idf. - Regardez les dernières vidéos d'actu.
logo youphil

Prix « CréaRîF Youphil de l'Innovation sociale »

Marie-Noëlle Adon - Proposer des offres touristiques aux personnes en situation de handicap

portrait de Marie-Noëlle Adon

Avec son projet, Marie-Noëlle Adon entend développer notamment des séjours linguistiques à l'étranger pour des adultes handicapés. Toutes les offres touristiques proposées par Marie-Noëlle seront basées sur la mixité des publics (valides / handicapés). Pour elle, ce service permettra de répondre à plusieurs besoins des personnes handicapées, à savoir :

  • avoir des vacances'identiques' à celles des valides
  • apprendre une langue étrangère in situ dans un environnement adapté à leur situation de handicap
  • sortir de l' « entre soi », grâce à la mixité des séjours proposés

Avec son projet, Marie-Noëlle entend investir un tout nouveau marché : celui des vacances à forte valeur ajoutée sociale pour les personnes en situation de handicap. Basées sur la mixité, les offres touristiques imaginées par Marie-Noëlle permettront également de changer le regard des valides sur les situations de handicap.

Lisez l'article que lui consacre Youphil : A 25 ans, elle lance son business solidaire

Prix « Habiter autrement »

Fabrice Blais - Favoriser la conception et la co-construction d'habitats groupés écologiques

portrait de fabrice blais

Fabrice Blais souhaite répondre à un besoin criant de logement dans un contexte où l'accès à la propriété est de plus en plus difficile pour ne pas dire impossible pour les ménages à faibles ou moyens revenus. Fabrice souhaite ainsi développer un service de conception et de co-construction d'Habitats Groupés Ecologiques (HGE). Il entend donc accompagner des personnes dans l'auto-construction collective de maisons écologiques à très haute performance énergétique et à un coût modéré.

Avec son projet, Fabrice répond non seulement aux besoins de logement mais aussi aux enjeux environnementaux en s'appuyant sur l'éco-conception et les éco-matériaux.

Prix « Eco-Innovation »

Jeanne Granger et Sylvie Bétard - Permettre le recyclage et le réemploi des déchets pour le secteur culturel

portrait des 2 lauréates

Jeanne Granger et Sylvie Bétard ont développé un projet intitulé la Réserve des arts. La Réserve des arts est une ressourcerie spécialisée qui collecte les déchets issus de l'activité économique et en fait une ressource matérielle pour le secteur culturel.

La Réserve poursuit ainsi deux objectifs: réduire les déchets et soutenir le secteur culturel par une aide matérielle.

Avec leur projet, Jeanne et Sylvie répondent aux enjeux environnementaux par une action de sensibilisation auprès des salariés, des artistes et du grand public en professionnalisant les techniques de ré-emploi.

Prix « Dynamiques sociales »

Madalena Guerra - Créer un restaurant d'insertion ancré dans la vie locale

portrait de madalena guerra

Avec le restaurant d'insertion qu'elle veut créer en plein cœur de Paris, Madalena Guerra souhaite offrir à des personnes en difficultés sociales et professionnelles un emploi couplé d'un accompagnement socio-professionnel. Le lieu de restauration proposera de nombreuses activités aux habitants du quartier et des produits d'origine locale et dans la mesure du possible biologique.

Prix « Mobilité douce »

Claire-Emmanuelle Hue - Développer un système de distribution par voie fluviale de produits agricoles de proximité

portrait de claire emmanuelle hue

Claire-Emmanuelle Hue veut créer un système de distribution par voie fluviale de produits agricoles de proximité. Il s'agit de développer un nouveau réseau de distribution en circuit court entre des consommateurs parisiens et un réseau de producteurs franciliens.

Avec son projet, Claire-Emmanuelle Hue souhaite diminuer l'empreinte écologique du transport de marchandises alimentaires en Île-de-France et permettre le développement d'échanges équitables autour d'une agriculture paysanne maraîchère régionale.

Enfin, Claire-Emmanuelle entend favoriser la sensibilisation et l'éducation à une consommation alimentaire plus respectueuse des rythmes saisonniers et de l'environnement.

Prix « Diversité »

Rachel Marques Blanchard - Proposer à la communauté lesbienne un espace novateur et fédérateur

photo de rachel marques blanchard

L'idée de Rachel Marques Blanchard est de créer un concept de bar innovant à destination de la communauté lesbienne. Ce lieu fédérateur proposera une petite restauration ainsi qu'une programmation artistique multidisciplinaire avant-gardiste.

Selon Rachel, la communauté lesbienne ne compte que quelques établissements phares mais vieillissants sur Paris, et l'ensemble de la communauté LGBTQI se croise mais ne dispose pas de lieu pour se retrouver. D'où l'idée de son bar dont l'objectif sera également d'embaucher des personnes issue des « minorités non visibles » qui sont souvent victimes de discriminations.

« Prix Lien social »

Nikodem Rautszko - Créer une télévision locale gérée par les habitants pour changer la perception sur les quartiers populaires

portrait de nikodem

Nikodem souhaite bâtir un pôle d'économie solidaire centré sur l'audiovisuel et la communication à Fontenay-sous-Bois (94) et plus précisément dans le quartier des Larris. Dans ce quartier qui fut l'un des premiers quartiers aménagés de la ZUP, le chômage s'élève à 17% de la population et touche principalement les jeunes. Avec son projet, Nikodem veut mettre en place des ateliers vidéo notamment pour les jeunes de la commune en vue de créer une télévision locale, gérée par les habitants eux-mêmes.

Son projet répond à plusieurs objectifs : offrir une meilleure visibilité aux associations et à leurs initiatives, donner une autre image des quartiers populaires et de leurs habitants et créer une dynamique favorisant la rencontre intergénérationnelle et l'échange.

Concrètement, Nikodem entend développer des prestations pour les écoles et les structures jeunesse : ateliers vidéo, sensibilisation à l'image et réalisation de films en groupe pour les primaires et les collégiens durant les vacances scolaires. Objectif : permettre aux jeunes de devenir les promoteurs de leur propre quartier.

La télévision locale que Nikodem souhaite créer sera alimentée par les productions des jeunes, les reportages sur les associations et les réalisations des habitants du quartier. En se développant, cette télévision locale aura pour vocation d'embaucher les jeunes issus des quartiers populaires de la ville.