L'Economie Sociale et Solidaire dans le champ de l'éducation populaire

Pour mieux appréhender les logiques de l'ESS agissant dans le champ de l'éducation populaire, l'Atelier vous propose cette fiche thématique.

Partager cette page

L'éducation populaire et l'ESS en Île-de-France

L'éducation populaire est par essence en accord avec les fondements et pratiques de l'ESS. Elle est portée par des structures de type associatif dont l'action repose sur le principe d'égalité dans l'accès à l'offre proposée. Les associations d'éducation populaire portent une mission d'éducation, mise en œuvre grâce aux méthodes de pédagogie active, et de création de lien social en-dehors du cadre scolaire traditionnel. Leur action a comme finalités la lutte contre les discriminations, l'intégration des jeunes à la société, l'initiation à la citoyenneté, l'émancipation des individus, ce qui en fait un élément essentiel de la construction de la cohésion sociale. C'est un sujet transversal qui imprègne des secteurs très divers comme la culture, le sport, l'environnement et plus largement le développement durable, l'IAE. Ces associations sont des acteurs essentiels du développement des territoires : elles participent activement à la vie locale et encouragent les jeunes à s'y investir.

L'éducation populaire propose une offre en relais du service public. Les associations et leurs fédérations sont par exemple des opérateurs mobilisés pour la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires, pour le développement des pratiques sportives et culturelles amateurs, pour le développement de politique d'accès au logement pour les travailleurs.

La principale difficulté actuelle des associations d'éducation populaire est de devoir affronter des problèmes de financement, en cause une modification des modalités de l'aide publique, passée des subventions à la réponse aux appels d'offres. Elles se trouvent donc dans la nécessité d'innover, de chercher de nouveaux modes de financement pour continuer à exister et à pouvoir développer leurs projets*.

* Robert Turgis, Président de la CRAJEP - Île-de-France, Rapport moral prononcé à l'occasion de l'assemblée générale de la CRAJEP - Île-de-France, juin 2013

Les interlocuteurs à connaître

Coordination Régionale des Associations de Jeunesse et d'Education Populaire en Île-de-France
La CRAJEP (ancienne ARDEVA née en 1990 et devenue CRAJEP en 2009) est la structure de référence pour l'éducation populaire en Île-de-France. Elle réunit 26 réseaux associatifs du secteur, eux-mêmes réunissant des associations ancrées à une échelle locale. Ses membres sont des fédérations de MJC, des centres culturels, des ludothèques, des associations culturelles, des centres de vacances, d'éducation au développement durable ... L'ensemble de ses adhérents représente 20 000 bénévoles et 3 000 salariés.

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale
Branche régionale du Ministère en charge de la Jeunesse, elle porte la politique de celui-ci à l'échelle francilienne.

Pour aller plus loin dans l'observation du secteur

Pour comprendre les enjeux du secteur

Robert Turgis, Président de la CRAJEP - Île-de-France, Rapport moral prononcé à l'occasion de l'assemblée générale de la CRAJEP - Île-de-France, juin 2013